Quel Business Man Ce Fifty !

 

Notre note
Beats Solo3 Wireless
9.7 Exceptionnel
Powerbeats Pro Wireless
9.5 Excellent
Beats Studio3 Wireless
9.3 Excellent
Modèle
Beats Solo3 Wireless
Powerbeats Pro Wireless
Beats Studio3 Wireless
Critiques
exceptionnel
54 220 votes
exceptionnel
42 408 votes
exceptionnel
41 008 votes
Disponible surDisponibleDisponibleDisponible
Visiter la pageVisiter la pageVisiter la page

Fifty_biz_Allo_Rap

Aujourd'hui je tiens a parler de la méthode de 50 Cent en ce qui concerne la réussite entreprenariale, après avoir lu son livre co-écrit avec Robert Green en 2011, " La 50e Loi ". C'est bourré d'anecdotes tirées de la vie de 50 Cent mais aussi de l'histoire mondiale, de Thucydide à Malcom X en passant par Louis XIV, avec moult quotes de Miles Davis, Montesquieu, Clausewitz… 

 

 

Une conduite d’action éveillée

50 Cent a arraché sa domination dans la street et sur les radios grâce à son audace. Il y avait cependant des risques à vouloir défier les convenances, mais pour lui, c’était soit la merde, soit la richesse. La résignation ne fait pas partie de son jargon, malgré toutes les embûches croisées sur son chemin.

Face à la frayeur, pas besoin d’être un grand philosophe pour connaître les deux manières de réagir. Soit tu t’enfuies, soit tu combats. C’est le « fight or flight » répandu aux États-Unis. 50 est indiscutablement un street fighter.

Il ne s'y connaît pas, n’a pas fait d'études d'entrepreneur mais va se propulser quand même dans le showbizz et combattre ses inquiétudes. Comment résumer la philosophie de 50 Cent en quelques mots ?

Extrême intrépidité, mépris du conformisme, vivacité et sentiment d’urgence. Il y a un petit côté Fogiel en lui, car il sait qu’ « On ne peut pas plaire à tout le monde » : il va en agacer plus d’un : des envieux, des donneurs de leçon, il va se faire des adversaires agressifs mais il sait où aller, il sait quels sont ses buts.

50 Cent est un homme avisé qui fait des citations d’antan, quand le politiquement correct n’avait pas encore gangrené la sphère publique, ainsi Nicolas Machiavel disait :

« Au reste, je tiens qu’il vaut mieux être impétueux que circonspect, parce que la fortune est une femme, de qui l’on ne saurait venir à bout qu’en la battant et en la tourmentant. Et on voit par expérience qu’elle se laisse plus dompter par les gens féroces que par les gens froids ».

Il dit aussi qu'il faut rester dans le monde réel, en conservant son sens de l'observation : « le pire danger qui te guette est de te ramollir et de perdre l’acuité de ton regard ». Donc en fait, les méthodes que tu penses acquises seront prochainement obsolètes. Moi je dirais c'est ce qu'on appelle être un vieux con.

Ce qui marche pour lui sur le bitume et dans un biz musical en plein partage en couille depuis 15 ans l’est aussi pour tout le monde sur terre.

Cette notion d'attitude éveillée peut correspondre à tous les milieux, qu’on soit sur le terre-terre à dealer, rappeur ou blogueur tiens donc.

Une communication multi-level

Plus l’entreprise du dope dealer Curtis Jackson prend de l'ampleur, plus il s'approche du grade de général : dans l'impossibilité d’être partout à la fois. Cependant, pour ne pas perdre de vue la street reality, il se forçait comme Napoléon à échanger des infos avec tous les maillions de la chaîne hiérarchique.

 

Network-Marketing_Allo_Rap

 

 

L'autarcie du dealer

Pas d’alcool ou de produits, le dope rhyme sayer 50 Cent voulait être libre. Au début de sa carrière de mc, Eminem entend parler de lui, mais Monsieur Curtis Jackson refuse que le label Interscope gère ses affaires à sa place. Il fera ses clips, éditera son propre site web.

Après son glorieux premier opus « Get rich or die tryin’ », il développera son propre label indé. Comment s'y est-il pris ? Il a simplement mit à profit son passage obligatoire chez Interscope pour apprendre toutes les ficelles du métier. La servitude a parfois du bon…

Le Bonaparte du hip-hop pense : « Notre mission en tant qu’homme mature est de prendre totalement le contrôle de notre caractère reçu à la naissance, en toute indépendance ».

Un gangsta parfaitement optimiste

Nous sommes en 2000. Fifty est lassé de dealer et choisit de faire du rap. Il s’entraîne. Mais à cause d'histoires de biz, il se prend 9 balles. Comme sa mâchoire est abîmée, son flow est modifié. Il va en faire l'emblème de son style.

Convalescent, la sortie de son album est retardé, il se refait. Alors qu'il est wanted, il orchestre son retour, sa véritable entrée sur scène avec un nouveau label (Interscope, donc, puisque Columbia l’a lâché à cause de ce fait divers).

Aurait-il pu abandonner ? C'est clair. Mais comme un vrai entrepreneur, 50 Cent a l’habitude des déceptions, et n’en a pas la trouille. Dans l'existence, il n’y a pas d’expériences négatives ou positives. Toutes sont neutres, et vont dépendre de ton interprétation.

La vie est par essence rude et concurrentielle. Il ne faut donc pas prendre ces difficultés pour des revers de fortune mais la vie, tout simplement. Ne pas en être terrifié mais les comprendre, et poursuivre contre vents et marées.

Quotes extraites de son livre « La 50ème Loi »

« Les choses obtenues vite et facilement vous lâcheront tout aussi rapidement. La seule façon d’atteindre l’autonomie et d’acquérir le moindre pouvoir, c’est d’y consacrer beaucoup d’efforts et de s’y entraîner ».

« Nos peurs sont telle une prison qui limite notre domaine d’action »

« Comme l’a dit Napoléon, le moral est trois fois plus important que les forces matérielles ». 

/div>
Share

0 réflexion au sujet de « Quel Business Man Ce Fifty ! »

Laisser un commentaire