Jeux vidéo et Rap Culture [DOSSIER]

Share

Comment sortir son brolique, disposer de punchlines percutantes ou défourailler du flicaillon sans risquer de finir 6 pieds sous terre ou en calèche pour vingt ans?

Avec la liste de jeux vidéo présentée dans cet article : ils mettent en action certaines « réalités » véhiculées dans le gansta rap depuis sa création il y a plusieurs décennies, et que l’on retrouve également exposées dans les street-movies façon Menace II Society…

Que ce soit en France, aux États-Unis ou partout dans le monde, la culture de la violence médiatisée et monétisée par Hollywood s’impose quoi ! What’s the problem ?

Bon aujourd’hui en France les rappeurs se clashent gentiment sur un ring médiatique ou à Roissy, ou simplement à travers leurs morceaux, mais tout ce game s’apparente un peu aux acteurs du WWE. Par contre aux states, c’est vrai que c’est beaucoup trop sanglant comme feu 2 Pac ou Biggie…

Et si vous, vous décidiez sans prendre tous ces risques d’incarner votre bad boy préféré ou de créer votre propre univers Urban/Hip-hop en jouant à des jeux vidéo, installé à la cool dans votre divan ?

Wu Tang Shaolin Style (1999)

À sa sortie en 1999 sur PlayStation, le jeu Wu Tang Shaolin Style a rencontré un franc succès, en France et aux États-Unis. Ce n’est qu’en 2000 que les Japonais en eurent l’accès.

Ce jeu vidéo s’inspire bien entendu du célèbre groupe de rappeurs américains nommé Wu-Tang Clan, considéré comme le meilleur de toute l’histoire du rap. En tout cas si vous aimez écouter du boom bap, ce groupe ne vous sera sûrement pas inconnu, avec son légendaire franc-parler estampillé Staten Island (NY). D’autant que sa marque de fabrique est originale, avec une ambiance « chine traditionnelle » à travers l’utilisation de samples de film de Kung-fu.

Wu Tang Shaolin est donc un jeu vidéo passionnant qui vous permet d’être à l’aise avec des manettes entre les mains, pour peu que vous ne prêtiez attention aux graphismes datant d’une époque où la 3D n’était encore qu’à ses débuts. Il met en scène des personnages charismatiques que vous pouvez choisir à volonté pour jouer et vous battre contre une horde d’ennemis originaux, afin de maintenir l’honneur du célèbre groupe Wu-Tang Clan car le scénario dévoile un grand méchant nommé Mong Zhu, qui nourrit des désirs machiavéliques de dominer la terre.

Pour le combattre lui et sa bande, vous avez donc la possibilité d’incarner un des 9 membres du groupe Wu-Tang Clan. Mais la possibilité vous est offerte également de déverrouiller d’autres personnages plus puissants.

Avec ce jeu, vous pouvez livrer des combats et jouer en solo ou avec trois autres joueurs. Ce qui revient à quatre joueurs simultanés sur la même plateforme. En jouant à Wu Tang Shaolin, vous pouvez apprécier du bon son produit par RZA (le cerveau sonore du crew), et défoncer quelques vilains avec vos potes, cependant niveau castagne pure et dure le jeu suivant est bien plus abouti…

Def Jam : Fight for NY (2004)

Si vous cherchez des combats virils comme dans le bronx, Def Jam : Fight for NY est le jeu vidéo idéal. En plus cela peut se faire dans des endroits pittoresques. Par exemple, des affrontements ont lieu sur un quai de métro, dans la rue et bien d’autres. Comme dans le jeu présenté précédemment, on peut incarner des rappeurs connus comme X-Zibit ou Snoop Dogg et le combat se prolonge jusqu’à ce que vous mettiez échec et mat votre adversaire.

Def Jam : Fight for NY est cohérent avec toute l’imagerie du rap des années 2000. Les instrus choisies dans ce jeu sont incroyables et donnent envie d’en découdre sans raison avec le premier qui se présente devant vous.

Il faut savoir que Def Jam : Fight for NY n’est rien d’autre que la suite de Def Jam Vendetta en plus fourni niveau contenu. Mais l’un comme l’autre est passionnant et jouissif avec ses nombreux personnages, ce qui explique leurs énormes succès commerciaux, avec sans doute une facilité du gameplay les rendant accessibles au plus grand nombre.

Les décors, l’action et les graphismes sont certainement ce qui s’est fait de mieux dans l’histoire du jeu vidéo « rap ». Vous pouvez trouver pour un prix raisonnable en occasion ce Def Jam : Fight for NY sur Xbox, sur PlayStation 2 et même sur Game Cube.

GTA 1 – 5 (1997 – 2013)

En ce moment une pluie de commentaires sur la sortie très attendue de GTA 6 tombe… La réputation de cette franchise est dingue, avec beaucoup de mélomanes dans la fanbase vu la qualité incroyable des bandes sonores qui vont du métal au funk en passant par le Gansta Rap via les auto-radios des bagnoles que l’on achète… ou vol. Naturellement, pas mal de rappeurs français se butent sur cette saga et affichent cet engouement sur les réseaux sociaux. Combien de punchlines de rappeur à travers le monde font rèf’ à GTA, à l’instar de Booba et JSX qui ont écrit un titre pour la saga.

L’innovation majeure de ces jeux vidéo de la famille GTA reste bien sur cette liberté totale de jouer la racaille sans vergogne à chaque moment du jeu, sans devoir suivre forcément le script. Seule la police vous stoppera dans votre dinguerie, mais vous ne pouvez pas mourir de toute façon alors…

Vous pouvez jouer à Grand Theft Auto sur n’importe quelle génération de PlayStation ou Xbox, il est donc impossible pour vous de ne pas l’avoir essayé. Si c’est le cas, téléchargez-le sur votre PC au boulot pour tuer le temps.

La surprise pour le prochain GTA qui doit sortir d’ici un an ou deux, en dehors de son habituelle ambiance sonore hip-hop, c’est que des musiques françaises pourraient être incorporées.

En fait à mes yeux, c’est GTA San Andreas qui propose la meilleure ambiance « Hood » façon West Coast Motherfu****, de par son scénario qui vous fait incarner un black qui sort de taule et qui doit faire ses preuves au sein du gang de son quartier, et surtout par les deux stations de radio consacrées au rap : Playback FM et Radio Los Santos, avec du bon vieux G-Funk ! Sans oublier pour les girls l’honorable station Soul/New Jack CSR 103.9…

50 Cent Blood on the Sand (2009)

Ce jeu ne révolutionna pas l’histoire du FPS, et ne fut pas un block buster, loin de là. Mais on doit le mentionner dans cet article rien que pour faire honneur à ce brave Fifty, un génie du business parti de zéro dans l’industrie musicale américaine. À l‘époque, ses tubes ont fait le tour de la planète. Son charisme lui a permis de jouer des rôles dans des films plus ou moins réussis, mais on lui pardonne, car « get rich or die tryin ». Pour sa part, le jeu vidéo 50 Cent Blood on the Sand est la suite de 50 Cent Bulletproof en bien mieux d’ailleurs. Disponible sur Xbox 360 et PlayStation 3, vous aurez le loisir de démanteler des réseaux de criminels bien bad ass dans la peau trouée et tatouée de 50 Cent, avec le but bien sûr de leur voler leur butin, faut pas déconner… G-Unit gravé sur le maillot.

Def Jam Rapstar (2010)

Souvent je freestyle dans ma salle de bain ou quand je bricole à la cave. Mais je pourrais le faire devant ma télé comme un pro grâce à Def Jam Rapstar ! Voilà un autre bon jeu ambiance Gros Rap US. Cette série parait en 2010 sur X360, Wii et PS3.

C’est un peu un ovni en matière de jeu musical, car il est purement… musical, et nécessite pour atteindre son plein potentiel de connecter un micro à sa console (fourni avec le jeu heureusement).

Avec Def Jam Rapstar, vous n’aurez point à vous taper dans la rue, ce qui peut-être un avantage si vous vous faites tous le temps éclater à Street Fighter. Non ici, tout ce que vous aurez à faire est d’explorer les divers niveaux pour vous hisser au top des charts : en fait ce jeu vous offre la possibilité d’améliorer votre dextérité verbale, et il faut savoir qu’à l’époque il était possible de partager vos exploits avec d’autres mc’s en herbe qui jouent aussi à Def Jam Rapstar. Je ne sais pas si c’est toujours possible de la faire, mais c’est vraiment tout l’intérêt du truc à mon avis.

Dj Héro (2009)

Je ne vais pas vous mentir, quand j’étais un jeune puceau, je kiffais à morts les tapes mixées par Cut Killer. Mais je n’avais pas de platine sous la main à part le tourne-disque de tante Edith, sinon probablement que j’aurais fait carrière comme lui… Si vous ressentez la même frustration que moi, ou que vous êtes un freestyler lyrical à la recherche d’un beat, Dj Héro est le jeu qu’il vous faut.

Auparavant les jeux rythmiques de cet éditeur avaient leur « manette guitare ». DJ Hero a lui été conçu pour utiliser une « manette platine » avec plein de boutons pour mixer des sons hip-hop comme un pro au championnat DMC.

Ce jeu est certainement le meilleur complément au jeu précédent qui permettait de se chauffer la voix sur des beats de hip-hop connus. Et bien là ce genre de beat vous pourrez en créer vous-même ou en reprendre d’autres : vous avez carte blanche avec ce jeu !

PaRappa the rapper

Bon changement d’ambiance mes petits amis, ce titre phare de jeu sur console, dont le premier sorti en 1996 et remastérisé pour la PS4, a un côté bande dessinée South Park Hip-hop avant l’heure avec des animations marrantes et originales, de surcroit rythmées par vos skills manette en main.

Bien cool alors ce PaRappa ? Encore de nos jours la réponse est oui, car il permet de « jouer au rappeur » tout en se marrant, et il offre aussi d’un point de vue « artistique » une palette assez variée, pleine d’improvisation… et dans la peau d’un toutou. Dépaysement garanti !

Par conséquent, que vous soyez déjà habitué au genre rap ou pas, PaRappa the rapper est un jeu original qui vous entrainera facilement dans son univers déjanté, et qui fut l’un des premiers dans l’histoire du jeu vidéo à honorer l’art du « Master Of Ceremony » avec un succès surprise à l’époque il faut bien le dire.

B-Boy (2006)

Pour finir cette sélection, voilà un jeu qui respire bon le Hip-hop façon terrain vague Porte de la Chapelle 89’ avec sa discipline la plus sportive, à savoir le Break Dance, rarement mis en avant par l’industrie vidéo-ludique. Il fut publié exclusivement sur PlayStation 2 et PSP.

Même s’il n’est pas totalement parfait et appartenant à une époque qui ne dépassait pas les 500 pixels de résolution, B-Boy est tout simplement un bon choix en matière de jeu de danse, avec des chorégraphies exécutables en triturant les touches de la manette pour produire des actions enchaînées : vous allez pouvoir vous prendre pour un pello des 2 Be 3.

Nan sérieusement, le plus intéressant avec ce jeu, c’est qu’il propose également un mode histoire et peut être joué en solo, mais surtout en duo, ce qui s’apparente alors à une vraie street battle de block party !

Share

Laisser un commentaire