Le Rap Commercial des Années 90 (Part. 1) [MATER]

Rap_commercial_annees_90

Le « Rap Commercial », et plus globalement toutes les musiques urbaines comme le R’n’B ou le Ragga, auront marqué de leur génie la fin du siècle dernier. Problème : les tubes qui marchent bien en radio sont souvent décriés par les puristes, et d’ailleurs ils n’ont pas tort… Ceci dit, ma rétrospective du « Pop Rap » des années 90 à pour but de lui redonner ses lettres de noblesse, car il a contribué à rendre plus accessible la musique de la rue, surtout à ceux qui voyaient d’un mauvais œil le son hardcore-racaille. Alors certes je sais ce que tu vas penser : dans le showbiz, pas mal d’opportunistes se sont gavés alors que d’autres mangeaient de la pierre… Enfin il faut se rappeler tout de même que dans la jungle hertzienne des Culture Beat, Karen Sheryl et autres 2 Unlimited, le Hip-hop s’est patiemment frayé un chemin vers la gloire et la reconnaissance du public en boite de nuit, et dans les grands média, grâce à des nouvelles techniques de chant, de lyrics, de clips aux chorégraphies toujours plus révolutionnaires, et surtout en mariant joyeusement Rap, RnB, House, Dance, Ragga, et Musique classique…

Notre note
Beats Solo3 Wireless
9.7 Exceptionnel
Powerbeats Pro Wireless
9.5 Excellent
Beats Studio3 Wireless
9.3 Excellent
Modèle
Beats Solo3 Wireless
Powerbeats Pro Wireless
Beats Studio3 Wireless
Critiques
exceptionnel
54 220 votes
exceptionnel
42 408 votes
exceptionnel
41 008 votes
Disponible surDisponibleDisponibleDisponible
Visiter la pageVisiter la pageVisiter la page

MC Hammer – U Can’t Touch This (1990)

Ce tube est resté ancré dans les mémoires grâce aux chorégraphies de danse du rappeur et… à son futal de bouffon. C’était en fait une reprise presque à l’identique d’un tube du touffu Rick James (Super Freak). Il ouvre néanmoins de manière énergique une décennie considérée comme étant la plus riche pour le mouvement hip-hop, et en France une certaine chaine musicale nommée M6 n’est pas étrangère à son hégémonie dans l’hexagone…

Ma note : 18/20

Benny B – Vous êtes fous (1990)

Ce single est tiré d’un premier album vendu quand même à 3 millions d’exemplaires, faisant parti des cinq premières places au Top 50 dans le pays d’origine du rappeur, la Belgique mais aussi en France. On peut donc parler d’un phénomène d’over-médiatisation : discothèque, radio, télé : tout y passe. On peut même oser penser que c’est ce groupe qui démocratisa pour le meilleur et pour le pire le hip-POP. En fait c’est son DJ, Daddy K, qui a mis au point ce fameux scratch :  » Mais vous êtes fous  » en utilisant ses vieux skeuds de Goldorak et autre Capitaine Flam. Cuizinier du groupe TTC avoue avoir été influencé par Benny B, MC Solaar et l’émission de Sydney et explique que les gens ne l’avouent jamais. Par contre Passi a été moins tendre en comparant Benny B au  » phénomène  » Fatal Bazooka dans l’émission  » On n’est pas couché  » présenté par Laurent Ruquier. La question est qui de Benny B ou de Michael Young doit se sentir vexé par la comparaison ?

Ma note : 15/20

Vanilla Ice – Ice Ice Baby (1990)

C’est l’un des premiers white rappeurs ayant percé aux USA… Ice Ice Baby est the chanson qui le fit connaître et la seule ayant eu un vrai succès à vrai dire, la suite de sa carrière s’orientant vers du rap/métal beaucoup moins ravageur. Il utilise un sample ultra efficace de la chanson  » Under pressure « du groupe Queen et du chanteur David Bowie. Je pense que n’importe quel rappeur qui aurait utilisé ce sample se serait enrichi convenablement comme Vanilla Ice… et que c’est son opportunisme qui a attisé la haine de tout le gratin du rap hardcore américain, qui l’avait surnommé le « blaireau (the weasel) ! Et cela explique peut être aussi le manque de rappeur blanc jusqu’à la révolution Eminem…

Ma note : 16/20

De La Soul – Ring Ring Ring (1991)

De La Soul est connu pour son influence sur l’expansion du jazz rap, grâce à leurs samples aussi bizarres que divers, et à leurs lyrics parfois kafkaïens. Ils sortent en 91 un 2ème album plus sombre et en rupture avec le précédent : De La Soul Is Dead.  » Ring Ring Ring (Ha Ha Hey)  » est un morceau pourtant assez joyeux et festif sur cet opus, qui traite des fans qui poursuivent le groupe pour faire écouter leur cassette de démo, dans l’espoir de se faire pistonner… C’est un pot de colle en particulier qui inspira la chanson, Miles Tackett. On reconnaît le sample  » Act Like You Know  » de Fat Larry’s Band. Le refrain est empreinté au groupe Curiosity Killed the Cat. La basse en introduction provient d’une chanson de Lou Johnson et le beat de Honeydrippers : voilà ce que c’est que l’esprit d’assemblage en mode patchwork !

Ma note : 20/20

MC Solaar – Bouge de là (1991)

Ce son bien old school est considéré comme le premier grand tube en France de « vrai » rap. L’instrus sample un morceau du groupe Cymande (1973). Le clip est une aventure dans les rues d’un Paname pittoresque avec toute une galerie de personnage stéréotypé, soutenu par des lyrics à mourir de rire, à une époque où Claude MC se la jouait un peu moins littéraire. Personne par la suite n’a fait preuve d’une telle fraicheur mis à part peut-être Disiz quand il pète les plombs…

Ma note : 20/20

Marky Mark and the Funky Bunch – Good Vibrations (1991)

Groupe monté par Mark Wahlberg, le frère de Donnie Wahlberg du boys band New Kids on the Block… Cette zik, tiré de leur premier album, reste la plus connue (basé sur Love Sensation de Loleatta Holloway qui apparaît d’ailleurs sur le refrain) car elle se classa numéro 1 du hit-parade américain, Suédois et Suisse. Le clip en noir et blanc le montre alors âgé de 20 ans les pecs à l’air, soulevant de la fonte et démontrant ses pseudos talents de boxeur avant de se retrouver au pieux avec une putain de bonne biatch. C’est même le boxer irlandais Micky Ward qui lui inculqua les bases techniques de ce sport… Effectivement Mark le connaissait depuis deux ans et l’incarna même au cinéma en 2010 dans le film The Fighter.

Ma note : 13/20

Kriss Kross – Jump (1992)

Kris Kross est un duo d’adolescent d’Atlanta : Mack Daddy et Daddy Mack… A l’époque les « rappeurs-enfants » étaient rare, vu que l’image du rap se voulait mature et sérieuse. La légende raconte qu’ils ont été repéré par Jermaine Dupri dans un centre commercial. Ils ont la particularité d’avoir lancé une mode éphémère (et ridicule) : porter ses sapes à l’envers. Leur premier opus Totally Krossed Out s’est vendu à plus de quatre millions d’exemplaires, de quoi tomber à la renverse… avec en plus ce single qui squatta la première place du Billboard Hot 100 pendant huit semaines ! Ce tapage médiatique cette année là, leur a surement permit d’accompagner Michael Jackson en tournée européenne.

Ma note : 19/20

Shabba Ranks – Loverman (1992)

Natif de la Jamaïque, Shabba Ranks a collaboré entre autres avec les emcees américains KRS-One et Chubb Rock, ou encore le père du Rock & Roll, Chuck Berry…  » Mr. Loverman  » fut son plus grand succès international mais dans son pays, ce n’est pas l’œuvre préférée des fans qui le jugent trop « pop ». En tout cas c’est dans celle-ci qu’il plaça pour la première fois son fameux cri :  » Shabba ! « .

Ma note : 17/20

Snow – Informer (1992)

Écrite par Snow alors qu’il était en prison pour braquage (ainsi que par M.C. Shan qui rappe un couplet), ce hit mémorable permit à l’album de se vendre à 8 millions de personnes, et fut numéro 1 du Billboard Américain pendant 7 semaines consécutives. C’est la meilleure vente de tous les temps pour un single ragga !

Ma note : 15/20

Arrested Development – People Everyday (1992)

C’est le premier hit du groupe et leur premier album : « 3 Years, 5 Months & 2 Days ». Il utilise le refrain et la structure principale du hit  » Everyday People  » (69, Sly & the Family Stone), avec des nouveaux couplets écrit par le chanteur principal Speech. Il est accompagné au micro par Dionne Farris, qui n’était pas une membre officielle du groupe. Classé #8 au Billboard Hot 100 US, #2 des charts de novembre 92 au Royaume-unis… mais malheureusement écarté de la première marche par les Boyz II Men et leur End Of The Road…

Ma note : 17/20

Snoop Dogg – What’s my name (1993)

Ce premier coup de patte de Snoop « le vilain chien » gagna la huitième position du Billboard Hot 100 aux États-Unis, tout comme Gin and Juice, nommé pour un Grammy Award en 1995. L’album dont il est tiré, Doggystyle, squatta la première place du Billboard 200 durant trois semaines. Cette révolution de la polarité East coast / westcoast doit beaucoup à la prod du génialissime Dr. Dre, qui interpola le titre  » (Not Just) Knee Deep  » de Funkadelic pour la ligne de basse et  » Atomic Dog  » de George Clinton pour le refrain. Les voix de Jewell, Tony Green et de Dr. Dre lui-même, qui pose à la fin du premier couplet, furent mises à contributions, même s’ils ne sont pas crédités. A noter que c’est Fab 5 Freddy qui a réalisé le clip bourré d’images de synthèse délirantes : Snoop et ses potes sont capable se transformer en chien (Doberman, Rottweilers et Cocker spaniel). Une scène les montre même porter des lunettes de soleil, fumer des cigares tout en jouant au poker. A noter les apparitions dans le clip de Kurupt, Daz Dillinger, et Warren G. Une suite a été produite sur l’album Tha Last Meal…

Ma note : 20/20

Naughty by Nature – Hip Hop Hooray (1993)

Ce n’était pas leur premier coup d’éclat (le puissant morceau O.P.P lança le groupe, aidé par Queen Latifah). En tout cas il fut le temps d’une semaine numéro 1 des charts RnB US, et numéro 8 des charts Pop. Il dévoile leur amour pour le hip-hop et pour les bonnes meufs. Les lyrics du refrain  » Hey… Ho… Hey… Ho  » sont bien connus et respectés dans le hip-hop. Le clip est réalisé par Spike Lee, qui apparaît aussi à l’écran tout comme Queen Latifah, Eazy-E, Monie Love, et Run-DMC.

Ma note : 18/20

Ice MC Ice MC – Take Away The Colour (1993)

Ce morceau hip-house/eurodance nous vient d’un artiste anglais… Écrit et produit par Robyx, avec la superbe voix d’Alexia. Classé au Top 20 Belge (Wallonie et Flandre), Autriche et Suède. Une réédition de ce morceau apparut en 1995 avec une face B contenant un megamix des hits d’Ice MC :  » Think about the Way « ,  » It’s a Rainy Day  » et  » Take Away the Colour  » (A noter que le single de ce mix ne sortit qu’en France). Aller oublie la couleur de la peau !

Ma note : 16/20

Warren G – Regulate (1994)

Ce single avec le génialissime Nate Dogg aujourd’hui malheureusement disparu (RIP), est extrait du premier album de Warren G, mais figure également sur la BO du film  » Above The Rim « . Cette  » ballade  » nocturne racontant comment le rappeur s’est fait dépouillé contribua à le lancer dans le grand bain des rappeurs westcoast à succès…

Ma note : 20/20

Ini Kamoze – Here Comes the Hotstepper (1994)

A ce jour c’est le seul hit de l’artiste à avoir été numéro 1 (et 4ème au Royaume-Uni). S’appropriant l’air déjà très connu  » Na na na na na…  » de la chanson  » Land of a 1000 Dances « . La chanson était assez  » huppé  » pour être apprécié par les organisateurs de défilé de mode dans les années 90. Il est donc devenu l’hymne officiel du film  » Prêt-à-Porter  » de Robert Altman…

Ma note : 16/20

Share

Laisser un commentaire