Comment stocker et écouter ses MP3 depuis internet ?

Cloud_music

Lors de la conférence Google I/O 2011 à San Francisco, était annoncé Google Music : un service en ligne de vente, de stockage et d’écoute en streaming de musique. Un genre de Deezer qui sera accessible au début seulement depuis les USA et à ceux qui auront le cul d’être invité pour participer (cependant une fois passé l’inscription tu peux très bien te connecter a partir d’une IP française).

Notre note
Beats Solo3 Wireless
9.7 Exceptionnel
Powerbeats Pro Wireless
9.5 Excellent
Beats Studio3 Wireless
9.3 Excellent
Modèle
Beats Solo3 Wireless
Powerbeats Pro Wireless
Beats Studio3 Wireless
Critiques
exceptionnel
54 220 votes
exceptionnel
42 408 votes
exceptionnel
41 008 votes
Disponible surDisponibleDisponibleDisponible
Visiter la pageVisiter la pageVisiter la page

Google Music Beta sera disponible à la fois sur PC et sur les smartphones et tablettes Android (mais rien pour iPhone dans un premier temps car Google Music Beta utilise Flash, dommage pour les allergiques d’iTunes)…

Google copie Amazon et son Cloud Player : tu pourra uploader 20 000 MP3, mais le service sera totalement gratuit ! Tout cela grâce à un logiciel qui scannera ton disque dur à la recherche de musique et ainsi les lire depuis n’importe où, même de manière offline via l’application Android : si tu n’a pas d’accès à internet (en mode avion notamment), tu peux toujours écouter tes musiques sur ton mobile puisque l’application enregistre et stocke automatiquement les derniers titres joués, un peu comme le propose Spotify.

Grooveshark

Est-ce légal ? Ca reste à prouver sachant que Grooveshark vient de se faire attaquer en justice… [un service qui permet de se constituer gratuitement des listes de lectures (il propose un abonnement payant pour 9 dollars par mois également) et qui accorde une grande liberté à l’utilisateur puisqu’aucune limite de la durée d’écoute n’est imposée et surtout avec upload possible de ses musiques] Google n’a pas encore conclu de partenariat avec les majors pour vendre de la musique au travers de ce soft. Pour le moment, tu peux y mettre seulement ta collection perso.

L’appli internet te permet de bourlinguer dans tes albums, et de générer tes propres playlists. Google met l’accent sur la simplicité et l’instantanéité de la synchronisation entre plusieurs appareils sans fil (à comparer à iTunes et sa gestion déplorable d’un parc de terminaux : Google prend les devants vis a vis d’Apple dans ce domaine).

D’autre part une fonction sympa appelé « Instant mix » te permet à partir d’une chanson de générer une playlist qui correspond à tes goûts du moment, à l’image de Genius d’iTunes.

Ggmusic_download


 

Les extensions commencent déjà à fleurir : Firefox avec Google Music Downloader qui permet d’ajouter une option « Download » dans Google Music et demeure aussi en version Chrome.

Il existe déjà d’autres sites d’hébergement et d’écoute de musique dans le cloud mais la plupart sont payants : Deezer Desktop est disponible dans l’offre Premium, et DropTunes permet de streamer ses fichiers hébergés par le service Dropbox.

Il y’a également mSpot, qui permet de mettre ses MP3 dans le nuage pour pouvoir ensuite les écouter dans un navigateur web n’importe-où en renseignant juste vos identifiants d’abonné.

MSpot

mSpot offre 5 Go de stockage en mode freemium, et 3.99 dollars par mois pour 40 Go de stockage en mode premium, soit 32.000 chansons et un accès à partir de 5 mobiles. mSpot propose un logiciel à installer sur ton PC qui permet de traiter tes sons et playlists par lots.

L’application mobile est assez génial : disponible sur Android et iPhone, celle-ci s’apparente à un Spotify Premium, sauf que ce sont tes propres morceaux qui sont travaillés : possibilité de les streamer mais surtout de les écouter hors ligne en les stockant dans la mémoire du téléphone mobile.

mSpot fournit même l’affichage des lyricks synchro avec la chanson et le plugin Radio Spotter, disponible sur Android, pour la recommandation de webradios suivant tes goûts, grâce à l’analyse de ta collection.

Share

Laisser un commentaire