Les 20 meilleurs articles de mars à septembre 2011

 

Notre note
Beats Solo3 Wireless
9.7 Exceptionnel
Powerbeats Pro Wireless
9.5 Excellent
Beats Studio3 Wireless
9.3 Excellent
Modèle
Beats Solo3 Wireless
Powerbeats Pro Wireless
Beats Studio3 Wireless
Critiques
exceptionnel
54 220 votes
exceptionnel
42 408 votes
exceptionnel
41 008 votes
Disponible surDisponibleDisponibleDisponible
Visiter la pageVisiter la pageVisiter la page

Crowd_fan_rap

 

# Articles Consultations
Uniques
Taux de rebond Sorties
1 La mixtape de Frank Ocean 522 83,20 % 75,32 %
2 La discographie de Mister You 235 88,43 % 82,13 %
3 La mixtape Radical d'Odd Future 148 80,33 % 70,30 %
4 Les meilleurs sons anti-flic 131 89,89 % 64,97 %
5 Le point commun entre Jay-Z et DSK 127 84,31 % 71,07 %
6 Le meilleur du rap US en 2010 122 70,41 % 47,95 %
7 La liste des hébergeurs de fichier 119 80,70 % 77,03 %
8 La mixtape Quand on arrive de Sakage Kro 117 75,26 % 54,88 %
9 Une rétrospective du rap français 116 84,44 % 66,21 %
10 Critique virulente de Swagg Man 115 85,85 % 80,49 %
11 Le viol et la pédophilie dans le rap 104 84,09 % 74,38 %
12 Interview croisée Eminem / Tyler The Creator 104 77,38 % 67,42 %
13 Un pack de 5 tapes Odd Future 100 72,29 % 61,76 %
14 Des themes hip hop WordPress 98 73,75 % 58,99 %
15 Dias fourara comparé à Mister You 91 60,27 % 60,66 %
16 L'histoire du rap allemand 89 83,33 % 64,55 %
17 Les themes wordpress de video 89 68,75 % 60,61 %
18 La coupe de cheveux d'Orelsan 86 65,71 % 66,07 %
19 Tutoriel lecteur MP3 85 79,52 % 79,80 %
20 Mixtape Old School avec 2Pac 79 76,47 % 65,62 %
         

 

 

On voit qu'un article se détache du lot de par le nombre de ses consultations uniques. Il s'agit d'un téléchargement, mais pas n'importe lequel : une mixtape issue du collectif Odd Future qui bénéficie d'un buzz assez énorme à travers Internet. Il ne faut pas se méprendre, ce genre d'article est difficile à prévoir : il dépend de plusieurs facteurs et seul le long terme peut affirmer ou infirmer si effectivement le buzz est durable.

On s'aperçoit à la vue des autres articles faisant partie de ce palmarès que la création de contenu comme un dossier thématique ou une critique acerbe est un type certes moins rapporteur de visite mais y arrive assez facilement. Donc il faut alterner ces différent types d'articles ; c'est d'ailleurs ce que j'ai fais sur 7 mois mais là où le bât blesse, c'est la quantité

Admettons que l'on veuille juste arrondir ses fins de mois avec son blog, il faut donc environ 1000 visiteurs uniques par jour.

Pourquoi ? Parce que grosso modo la valeur de 1000 visiteurs est d'environ 3 euros en additionnant toutes les possibilités de rémunération [sauf s'il on crée un produit]. Ce qui donne un revenu de 90 e par mois.

Je ne peux pas rester sur ce rythme de 14 articles/mois si je veux atteindre en un an cet objectif de 1000 visiteurs par jour. Il faut donc que je multiplie ma vitesse de publications par 5 (je pense que 1000 articles publiés apporteront environ 1000 visiteurs par jour, c'est une méthode de calcul tout à fait approximative, je le conçois mais on pourra modifier cette constante après observation par exemple à l'étape franchie des 500 articles).

C'est une stratégie qui accorde peu de temps à la promotion de mes articles ou au marketing que ce soit par les réseaux sociaux ou par les forums : je souhaite axer les efforts sur la création de contenu qui pour moi est une valeur sure, une matière première qu'on ne risque pas de perdre, à l'inverse d'un internaute que l'on a gagné au forceps dans un réseau social ou au prix d'une petite notoriété acquise difficilement sur un forum. Le contenu c'est du solide, et il se promotionne par lui-même évidemment grâce à notre ami Google. Par ailleurs je ne manquerais pas d'interviewer des personnes influentes ou d'inviter des rédacteurs, pour l'aspect viralité et de pouvoir promotionnelle mais aussi de variété culturelle.

Pour parler des inconvénients, je suis parfaitement au courant pour avoir discuter avec des blogueurs influents que le risque est grand qu'un jour Google bouleverse ses algorithmes…

Avant, ma moyenne de publications jusqu'à aujourd'hui était de 0,47 article par jour. En la multipliant par cinq, on arrive à un chiffre de 2,34. il faut arrondir naturellement à 3 billets/jour. Tu te rends compte donc de la difficulté que représente la professionnalisation d'un blog. Car on doit publier même les jours fériés, le week-end donc il faut publier plus de contenu certains jours (pour une publication différée) pour compenser un jour où l'on sera en repos, ce qui nous amène à des journées où l'on devra écrire 5 billets en gros.

C'est comme cela et c'est uniquement à ce prix que l'on peut arriver à monter un site Internet sans dépenser beaucoup d'argent en infrastructure de tous ordres (en sachant que mon hébergement et le nom de domaine sont les seules postes de dépenses : ma plate-forme de blogging me revient pour l'instant à 89,5 euros par an, mais cela est susceptible d'évoluer en fonction du volume de fichiers envoyés).

On voit de suite que professionnaliser un blog est une affaire de régularité. Même, si l'on choisit une autre technique que la mienne… Peut-être qu'il est envisageable de faire moins de billets par jour mais il faudra vraiment consacrer beaucoup de temps à la promotion, au marketing et à la publicité.

On peut penser notamment à la création de contenus sur des plates-formes comme YouTube qui permettent d'avoir une grande visibilité. Pour moi ces activités ne sont pas toutes aussi intéressantes que la création pure de contenu. Donc je souhaite en rester à ma manière de faire, qui me permet d'avoir la joie de créer du contenu dans le domaine de ma passion. C'est enrichissant car on apprend beaucoup de choses, à titre d'exemple je m'améliore en anglais en faisant des traductions de billets américains.

Brefs continuons notre analyse en regardant les statistiques de plus près. Car c'est bien beau de regarder le nombre de consultations uniques, mais le mieux c'est que l'internaute regarde plusieurs pages sur mon site.

Les articles qui font fuir sont ceux qui favorisent le clique sur mes publicités !

Mais ce doit être rare et fortuit de créer un article inintéressant, ce n'est quand même pas le but. Par contre Google est « fautif » bien souvent quand un internaute tape une recherche et tombe sur des articles qui n'ont rien à voir : c'est le revers du moteur d'indexation Google qui n'est pas encore capable de comprendre ce que veulent dire les expressions en fonction de leur contexte.

 

 

On peut mesurer cette insatisfaction du visiteur par le taux de rebond. Mais en fait ce taux peut traduire à contrario une satisfaction de l'internaute dans la recherche qu'il était en train de faire : il arrive sur une page et il la quitte ensuite par ce qu'il a trouvé ce qu'il recherchait. Là où c'est grave c'est que le site en lui-même n'a pas séduit. Pour remédier à ça j'ai installé le widget Linkwithin qui propose des articles connexes en bas de page et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est vraiment efficace. C'est comme si vous aviez un présentateur qui une fois que l'émission est terminée à la télévision vous en propose une autre très proche mais assez différentes pour ne pas être redondante.

On constate que les deux articles qui ont le plus faible taux de rebond sont des articles que je qualifierais d'originales dans le sens où ils surprennent l'internaute et du coup lui donnent envie de continuer l'aventure sur mon blog.

Par contre les articles bateaux, qui sont en fait reproductibles sur plusieurs sites concurrents, comme des téléchargements, des news non-retravaillées, du contenu dénué de personnalisation, ont bien-sur un fort taux de rebond et rendent difficile la fidèlisation, puisqu'il faut être original autant que faire se peut, mais comme on sait que cela n'est pas toujours possible, il faut malheureusement recourir à ces articles "poubelle".

Dilemme ! il ne faut pas tomber dans ce travers sinon le blog perdra ses lecteurs. Ce fameux taux de rebond est vraiment une donnée finalement assez importante puisqu'elle démultiplie la présence sur votre site ou bien la divise.

On voit que les deux articles qui ont le plus gros taux de sortie sont les deux articles dont j'ai le plus honte, car ils représentent « une arnaque » de par leurs titres accrocheur et évocateur. J'ai promis par exemple de faire écouter la discographie de Mister You et finalement je n'ai déposé sur cette page que la playlist disponible sur YouTube, je l'ai juste agencé de manière chronologique en respectant le tracklist des albums visibles sur Wikipédia. Donc exit les pistes non disponible sur YouTube. Après il faut acheter sur iTunes [ou pirater sur MU].

 

 

L'affiliation peut-elle combler le manque de contenu ?

Il est clair qu'il ne faut pas abuser de ce genre de ficelle, qui fatalement dégoutteraient les potentiels fans du blog…

A contrario les deux pages qui ont le moins de sorties, sont des contenus très spécialisés et correspondent à mon avis totalement à ce que recherchait l'internaute mais avec suffisamment de classe pour le retenir sur mon site.

Pour conclure, j'ai envie de récapituler les types de contenu qui sont productifs pour un blog, avec un classement décroissant :

1 – Contenu spécialisé, riche et très bien structuré

2 – Téléchargement ou média qui surfe sur un « gros buzz »

3 – Scoop, article avec un concept original ou novateur

Ce que je n'ai pas encore testé mais qui semble prometteur :

4 – Interview d'une personne qui peut délivrer des conseils dans un domaine particulier

5 – Rédaction d'article par un invité

Facteur à améliorer :

6 – Commentaire et réactivité des internautes

Finalement, le mot d'ordre est la qualité, mais celle-ci ne serait rien sans la régularité. Tu comprend maintenant pourquoi de nombreux sites disparaissent chaque jour de la toile, car sans le respect rigoureux de ces deux piliers, et avec un Google de plus en plus sévère (algorithme Panda), le succès – donc la rémunération – n'est pas au rendez-vous.

Alors bien évidemment tu peux gruger et créer une pyramide de site et jouer le ninja de la SEO, mais forcément le plaisir de la culture et de la passion aura totalement disparu, et donc l'intérêt de travailler pour soi avec, car finalement le manque de passion (aliénation ?) est bien la tare du monde salarial traditionnel…

Share

Laisser un commentaire